Notre histoire

1962, l’association de bienfaisance « La Maison St Joseph » est créée à l’initiative de l’Abbé Joseph GODET

Tout débute fin 1960, l’Abbé Joseph GODET, venant du Haut bocage Vendéen, est nommé curé à Vix.
Rapidement il fut frappé par le nombre relativement important de personnes âgées très isolées, repliées sur elles-mêmes, comme coupées de leur environnement, aux conditions de vie précaires. Car même pour ceux qui ont le bonheur d’avoir des enfants, l’évolution de la vie et ses contraintes croissantes ne permettent plus, ou rarement, une vie en communauté de plusieurs générations.
A côté de l’Eglise et de la cure, au cœur du village mais à l’écart du bruit et s’ouvrant vers le « Marais » se trouvait une maison assez vaste, dite « bourgeoise » et qu’en Vendée on appelle plus savoureusement un « logis », nom prédestiné. Or l’occupante de ce « logis », Madame veuve RENOUX Augustin venait de décéder. L’héritage du « logis » revenait à une fille, Madame ARNAUD, laquelle demeurait à Marans (Charente-Maritime). Cette bâtisse datait de 1888, construite sur 5.600 m² de terrain.
L’Abbé GODET envisage alors d’acquérir cette demeure pour en faire une maison de retraite pour ces personnes seules. Il fit part de son projet aux instances religieuses qui approuvèrent sous réserve de l’accord de Madame ARNAUD. Lorsque celle-ci fut mise au courant, elle fut conquise par le projet et accepta de vendre la maison. Evidemment il fallait de l’argent pour l’acheter !

L’acte d’acquisition fut signé le 16 février 1962 en l’étude de Maître MEUNIER à Vix.

Après l’accomplissement des formalités de publicité foncière, celles relatives à la constitution de la société ont été les suivantes :

  • 27 février 1962 – Les statuts de la société, inspirés d’une maison de retraite de Ste Gemme la Plaine, élaborés et déposés au rang des minutes chez Maître MEUNIER.
  • 5 mars 1962 – Apport immobilier publié au Bureau de Fontenay-le-Comte, volume 4122, n° 31.
  • 17 mars 1962 – Déclaration à la Sous-Préfecture de Fontenay-le-Comte, récépissé de déclaration n° 1661 du même jour.
  • 30 mars 1962 – Publication au Journal Officiel.

Dans le même temps, les habitants de la commune ont largement répondu à une souscription puisqu’il fut ainsi recueilli la somme de 32.449,32 francs (environ 100 smic mensuel de 1962).Cette somme fut affectée essentiellement à l’aménagement indispensable du corps de bâtiment de l’époque, à l‘achat de matériel et à la création de 6 chambres pour une capacité d’hébergement de 11 personnes.

Il fut créé un comité dit « Association de Bienfaisance », à but non lucratif, régi par la loi de 1901. Cette Maison privée prendra l’appellation « Maison de Retraite Saint Joseph », elle porte simplement le prénom de son concepteur, l’Abbé Joseph GODET.

Le premier Conseil d’Administration est composé comme suit :

  • Mr Jean PROUZEAU Président
  • Mme Vve Jeanne PANNETIER Vice-Présidente
  • Mr Henri SUREAU Vice-Président
  • Mr l’Abbé Joseph GODET Trésorier
  • Sœur Saint VINCENT DE PAUL Trésorière adjointe
  • Mr Pascal CLAVURIER Secrétaire
  • Mr Paul BOUHIER Membre
  • Mr Maurice PLAIRE Membre
  • Maître Raymond MEUNIER Membre

C’est véritablement un esprit de « charité » qui est à la source de cette œuvre. Le but de cette association est, en effet, de venir en aide et de porter assistance, en priorité aux habitants de la commune de Vix et selon les disponibilités aux personnes d’autres communes.

D’emblée l’idée directrice de cette fondation était non pas d’en faire un hospice mais un foyer vivant où chacun, déchargé de tous les soucis matériels de l’existence, retrouve son « chez-soi » dans une chambre propre, meublée à son gré afin d’ y conserver les souvenirs qui l’attachent toujours à son passé.

La direction et le service étaient assurés par la congrégation des sœurs de l’Union Chrétienne alors en place à Vix. La première directrice en fut Sœur Saint VINCENT de PAUL.

Fin 1962 – Les travaux d’aménagement (6 chambres / 11 personnes) du bâtiment furent terminés. – annexe bâtiment n° 1

15 novembre 1962 – les premiers pensionnaires sont accueillis.

19 mai 1963 – Bénédiction de la Maison de Retraite par Monseigneur CAZAUX, évêque du diocèse de LUCON

Novembre 1963/été1965 - Travaux 2éme tranche - annexe bâtiment n° 2

  • Les inscriptions sont importantes, il est comptabilisé à l’époque plus de 100 demandes.
  • L’étude des travaux est confiée à Monsieur GUIGNARD architecte à Poitiers.
  • Il s’agit d’un bâtiment en prolongation de la façade d’origine qui comprendra 10 nouvelles chambres.

1969, un nouvel édifice est construit...

Les besoins sont évidents, dès 1965 sa réalisation est envisagée mais ne verra le jour que fin 1969 grâce à des aides à la construction et un emprunt. Pour obtenir ce financement contracté auprès d’établissements bancaires, des membres du Conseil d’Administration ont été amenés à cautionner personnellement, sur leurs biens propres, l’emprunt qui était nécessaire. Cette construction dite « aile centrale » a permis de porter la capacité totale des chambres à 36 résidents.
Avec cet agrandissement, trois personnes « laïques » furent recrutées.

  • 5 juillet 1970 – Inauguration officielle de la Maison de Retraite. Monseigneur PATY évêque du diocèse de Luçon présidait cette cérémonie en présence de nombreuses personnalités.

1969 / 1977 – le dynamisme des membres influents de l’époque...

1969 / 1977 – On peut souligner ici le dynamisme des membres influents de l’époque.

Leur désir d’apporter un essor à cette maison apparait de façon flagrante.

C’est ainsi qu’entre 1969 et 1977, un grand nombre d’acquisitions foncières, d’échanges et d’aménagements furent réalisés.

  • 21 février 1969 – Acquisition et aménagement de la « petite maison », Veuve ARNAUD, au couchant du premier bâtiment. Il a été créé là7 chambres et le centre de soins (fin des travaux en 1974).Annexe bâtiment n°4
  • 18 février 1971 – Monsieur Jean PROUZEAU, Président du Conseil d’administration décède.
  • 9 mars 1971 – Monsieur Henri SUREAU lui succède.
  • 1er octobre 1973 – Acquisition d’un garage appartenant à Mr et Mme DESMARETZ, au midi de la rue.Annexe bâtiment n° 5
  • 16 février 1974 – acquisition de bâtiments appartenant à Mr Marc SACRE à usage de servitudes. Ces bâtiments ont été démolis pour y aménager un jardin d’agrément, au midi du bâtiment central. Lors de cette démolition, la venelle servant de passage d’accès à la Cure a été supprimée et une parcelle de même superficie a été cédée à la Cure pour l’élargissement de sa cour.Annexe bâtiment n° 6
  • 8 mars 1977 – Echange avec la commune de Vix : Par acte, la Maison de Retraite a cédé à la commune de Vix le garage de Mr et Mme DESMARETZ acquis en 1973 – annexe bâtiment n°5 – en vue de l’élargissement de la rue. En contre échange, la commune a cédé à la Maison de Retraite une parcelle de 0 are 47 centiares pour servir de parking privé et versé une soulte de 15.000 francs.Annexe bâtiment n° 7

1979, un nouvel édifice est construit « l’aile Nord-Est »

1979 – Construction de « l’aile Nord-Est » qui comprend notamment la chaufferie, la buanderie, la lingerie et 12 chambres supplémentaires.
Annexe bâtiment n°8

1982 – Recrutement du premier directeur laïc

1982 – Recrutement du premier directeur laïc, Monsieur Didier POIRAUD. La direction était confiée depuis 1962 à des sœurs de la congrégation, successivement Sœur St Vincent de Paul, Sœur Gemma, Sœur Marie-Agnès et Sœur Monique.

1984 – Construction d’une maison d’habitation pour le logement de fonction du directeur

1984 – Construction d’une maison d’habitation pour le logement de fonction du directeur. Pour ce faire, la Maison de Retraite fait l’acquisition auprès de l’association diocésaine de Luçon d’une parcelle de terrain d’une contenance de 838 m².
Annexe bâtiment n° 9

1986 – Mr Paul RENOUX remplace Henri SUREAU

7 mars 1986 – Monsieur Henri SUREAU démissionne de son poste de Président du Conseil d’Administration, Monsieur Paul RENOUX le remplace.

paul-renoux

1987, le nombre des résidents accompagnés se monte à 60.

1987 – Il est noté en 1987, par un membre du conseil d’administration, que si de tels résultats ont pu être obtenus, c’est grâce au bénévolat de beaucoup et au concours précieux et désintéressé des religieuses de l’Union Chrétienne en poste sur la paroisse de Vix.

A cette date un récapitulatif de capacité est mentionné : nombre de chambres 54, nombre de pensionnaires 60.

1987 – Arrivée d’un nouveau directeur, Monsieur Jean-Claude BESSONNET.

1987 / 1995 – Embauche de personnels diplômés

1987 / 1995 – Cette période est marquée par l’embauche de personnels diplômés : 3 aides-soignantes. Les religieuses conservent les responsabilités médicales de la Maison.

1995 / 1996 – Arrivée de Mme Roselyne BONDU et départ des religieuses

1995 / 1996 – Changement de directeur, arrivée de Mme Roselyne BONDU.

Septembre 1996 – Les religieuses présentes depuis la création de la maison nous quittent définitivement.

Une partie des locaux étant devenue obsolète ou exiguë, la mise aux normes de sécurité a exigé une nouvelle extension. Une réflexion approfondie sur les difficultés du grand-âge a conduit le Conseil d’Administration à devoir répondre à cette nouvelle exigence de l’époque : la désorientation. En conséquence, un CANTOU (Centre d’Activités Naturelles Tirées d’Occupations Utiles) fut envisagé.

Pour ce faire, l’achat du presbytère, propriété de l’Evêché de Luçon, a été réalisé, avec l’accord de la Paroisse de Vix. Acte de vente du 1er août 1996 en l’étude de Maître ROUX, notaire au POIRE-SUR-VELLUIRE, prix de l’opération : 450.000 francs.

En raison de l’importance des travaux prévus, dont les estimations de coût s’élevaient à 15 millions de francs, l’Association envisage une augmentation devenue nécessaire du prix de la journée. Également l’habilitation à l’aide sociale s’avère indispensable pour permettre à toute personne d’entrer dans la Maison ainsi que d’amener une garantie de contrôle et de caution.

1997, pose de la première pierre de l'extension...

Le 28 février 1997, pose de la première pierre en présence :

  • Du vice-président du Conseil Général de Vendée
  • Du sénateur
  • Du député
  • D’un conseiller général
  • Du maire de Vix et les conseillers municipaux.

1998 – installation des résidents dans les nouveaux locaux.

1998 – A l’hiver 1998 on assiste à l’installation des résidents dans ces nouveaux locaux.

Annexe bâtiment n° 10

1999 / 2000 – Ouverture de 12 lits de cure médicale.

1999 / 2000–le confort, fil conducteur de l’Association, s’affirme encore davantage par l’ouverture de 12 lits de cure médicale. Cette avancée a permis une sécurisation médicale supplémentaire. L’Association a atteint son objectif.

21 juin 2001 – Monsieur Joseph ROUX devient Président du Conseil d’Administration

21 juin 2001 – Monsieur Paul RENOUX démissionne de son poste de Président du Conseil d’Administration, Monsieur Joseph ROUX le remplace le 28 juin.

2001 / 2003 – L’évolution et la réputation de l’Association sont en constants progrès...

2001 / 2003 – L’évolution et la réputation de l’Association sont en constants progrès. Des associations s’intéressent à notre action, le Lion’s Club sensibilisé et conquis apporte son soutien à la Maison pour améliorer la vie au quotidien en offrant un poêle pour le secteur CANTOU.

Un dossier est préparé et soumis à la DDASS et au Conseil Général pour la signature d’une convention tripartite « EHPAD ». Celle-ci devient effective au 1er janvier 2003. De ce fait, le mot « retraite » n’est plus adapté, notre Maison l’efface donc de son entité pour s’appeler simplement « Maison Saint Joseph ». Un logo est alors créé.

La convention tripartite intègre également l’ouverture d’un accueil de jour. Le but ultime, une médicalisation totale de la maison, est ainsi obtenue.

Le 24 octobre 2003, acquisition d’un terrain jouxtant notre Maison à l’Est, d’une contenance de 20 ares, pour la somme de 12.196 euros + frais, selon acte notarié en l’étude de maître ROUX au Poiré-sur-Velluire (85). Ce terrain appartenait aux Frères PAGEAUD.Annexe bâtiment 11

Fin 2003, 67 résidents dont 4 couples habitent la maison, dont 12 en CANTOU. Notre établissement est alors destiné aux personnesâgées lucides et désorientées, habilité à l’aide sociale avec une capacité totale de 63 chambres.

Une équipe d’employés de 32 ETP (Equivalent Temps Plein) s’investit dans l’esprit inculqué par l’Association.

1960 / 2003 – Après plus de 40 années d’existence, on observe que la ligne de conduite de notre Maison ne s’est jamais démentie, en effet, elle conserve toujours ce caractère fort d’un établissement « familial » où la personne est respectée et garde, quelle que soit sa situation, toute sa dignité.

2004 – Un nouveau projet de construction ...

2004 – Un nouveau projet de construction en prolongement de l’aile Nord-Est de 1979 prendra forme mais son financement (coût estimé à 1.830.000 euros) et les aléas administratifs, notamment une révision simplifiée du P.O.S par la commune sur cette zone alors non constructible, seront tels que le permis de construire ne sera déposé que le 6 juillet 2005.

Annexe bâtiment n° 12

Novembre 2005 –Suiteauxdiverses études et modifications architecturales, le coût de l’investissement est alors chiffré à 1.614.000 euros financés comme suit :

  • Subventions conseil général 876 €
  • Subventions de la commune 140 €
  • Autofinancement 000 €
  • Emprunt pour le solde.

Le début des travaux aura lieu en mai 2006.

2006 – Départ de Mme Roselyne BONDU... 2009 - Nouveau bâtiment ...

Janvier 2006 – Départ de Mme Roselyne BONDU, remplacée par Mme Marie VIOLEAU au poste de Directrice.

Mars 2006 – Adhésion de notre établissement à l’association URIOPSS

Mars 2006 – Adhésion de notre établissement à l’association URIOPSS

Union Régionale Institutions Œuvres Privées Sanitaires Sociales, nous y sommes représentés par notre directrice Mme VIOLEAU qui est alors élue  membre du conseil d’administration de cette association.

Parallèlement aux travaux d’agrandissement, des chambres de 16 m² devenues obsolètes seront réhabilitées pour un coût de 250.000 euros.

Nous sommes régulièrement interrogés pour des séjours temporaires sachant qu’aucune structure de ce type n’existe dans les environs. Lors de ces nouveaux aménagements la décision est prise alors de créer 2 chambres temporaires.

Octobre 2006 – Le financement global de la construction ainsi que les travaux ci-dessus représentent un coût total de 1.939.314 €. Les emprunts sont contractés auprès du Crédit Agricole pour 1.000.000 € et à la Caisse de Dépôt et Consignation pour 820.000 €.

Avril 2007 – Recrutement d’une Psychologue à temps partiel.

Mai 2007 – Arrivée d’un Médecin Coordonnateur à raison d’une demi-journée par semaine.

Avril 2008 – Réception du chantier le vendredi 18 avril 2008.

Annexe bâtiment n° 12

Il est à mentionner la participation permanente et efficace de Monsieur Georges PERRAUD, membre de notre conseil d’administration qui nous a fait profiter de sa grande expérience professionnelle dans le suivi de ce chantier.

Les 1ers déménagements de résidents dans ces nouvelles chambres ont eu lieu du 19 au 24 mai 2008.

18 mai 2009 – Inauguration des bâtiments d’extension et de réhabilitation en présence des personnalités officielles, dont, sous-préfet, député, conseiller général, maire.

Avril 2010 – location d’un local situé à l’entrée côté place de l’Egliseà un professionnel Ostéopathe.

2010 - 2012 - 2013 - 2014

Juin 2010 – Des contacts sont pris avec la commune du Poiré sur Velluire pour la réalisation d’une antenne de notre EHPAD sur cette commune, sous forme de « maison de vie » ou de « résidences services », selon les directives de nos instances de tutelle. Le terrain est offert par la commune. La structure envisagée comporterait 24 logements. Ce projet après maintes démarches administratives et financières sera abandonné en 2013, l’étude de sol ayant révélé des problèmes importants nécessitant des fondations renforcées et par là même un surcoût financier trop élevé.

20 mars 2012 – Cette année la fête de la Saint Joseph revêt un caractère particulier pour notre maison puisque c’est son 50ème anniversaire ! Un repas est organisé à la salle communale et nous procédons à des invitations élargies : député, conseillère générale, conseil municipal, bénévoles.

2013 – Toujours beaucoup de dépenses concernant l’entretien, l’isolation, le renouvellement de matériel, etc… Malgré les années, les évènements et les aléas en tous genres, les membres du conseil conservent toujours cet esprit « Maison » hérité de ses fondateurs. Ils sont constructifs, participatifs, à l’écoute, respectueux des opinions de chacun, loyaux et rigoureux, dans l’intérêt et pour le bien-être de nos aînés, ce qui fait leur force.

Une employée témoigne de cet esprit « Maison » :

« Quand je suis arrivée en 1990, je faisais tous les postes, ménage, soins, lingerie, le jour ou la nuit, le matin il fallait ramasser les légumes dans le jardin avant de commencer la journée où nous arrivions déjà en forme… nous allions étendre les draps sous le préau et nous les ramassions le soir pour les plier. Les légumes ramassés le matin nous les mettions en bocaux ».

Toute une époque ! …

Fin décembre 2014 – Départ de notre directrice Mme Marie VIOLLEAU, recrutement pour son remplacement de Mme MIGEON-BONNAUD.

2015

2015 – En mars une épidémie de grippe touche un grand nombre de résidents. La maison est placée en quarantaine, repas en chambre et visites interdites.

Le 15 mars Mme MIGEON-BONNAUD nous quitte, un poste équivalent lui est proposé en Loire-Atlantique, proche de son domicile.

Achat d’un véhicule d’occasion, équipé pour transports d’handicapés.

1er juin 2015 – Prise de fonction de Mr Pascal COCHELIN, nouveau directeur.

Restructuration des locaux accueil/secrétariat/direction.

2016

2016 – En raison de la mise en quarantaine pour épidémie de gastro-entérite, le repas de la Saint Joseph est décalé de mars à la mi-avril.

9 juin – Assemblée générale – Notre président Mr Joseph ROUX annonce qu’il ne se représente pas à ce poste. Il est remplacé par Mr Bernard CHABIRAND, élu du conseil et qui accepte d’assurer cette fonction.

Une réflexion est lancée sur l’éventuelle construction de logements pouvant accueillir des personnes âgées et autonomes. Constructions qui pourraient se réaliser sur le terrain arrière de l’EHPAD.

En fin d’année, visite de notre maison par des élus du conseil départemental, le ressenti est bon.

L’âge moyen de nos résidents est de 89 ans et la durée moyenne de séjour de 5 ans.

2017 – Adhésion au groupement d’achat « le cèdre » / travaux divers ...

Ce groupement d’achat est national, 5 EPHAD du secteur y adhèrent : Ste Gemme la Plaine, Champagné les Marais, Les Herbiers, Doix et Vix. Ce groupement nous permet une relation directe client/fournisseur et des économies substantielles dans nos achats.

Le projet de « résidences autonomie » avance, rencontre avec des architectes, étude de faisabilité de 10 logements de 40 m² environ.

Elaboration de la « charte du bénévolat », celle-ci permet entreautres que les bénévoles œuvrant pour la maison soient couverts par le contrat d’assurance de l’EHPAD.

Réalisation et mise en place de grilles en façade de chaque ouverture des chambres, esthétiquement appréciées de tous.

2017 - 2018 : projet de construction des résidences autonomie...

En septembre 2017 le projet de construction des résidences autonomie est confié aux Artisans Réunis de Fontenay le Comte.

2018 – Les travauxdes résidences débutent en janvier.

Pour permettre un agrandissement du parking, une convention sur un échange de terrain à l’amiable est signée avec le diocèse de Luçon.

Les différentes demandes de subventions auprès de toutes les instances n’ont pas abouti. Administrativement nous avons rencontré de nombreuses difficultés. Création d’une EURL.

Le 13 avril une rencontre est organisée dans les locaux du Conseil Départemental sous l’impulsion de Mme CHATEVAIRE conseillère de notre secteur. Obtention du statut de « Résidences Autonomie» permettant ainsi une gestion collective de la structure. La mairie de Vix se porte caution du prêt contracté auprès du Crédit Mutuel pour la somme de 900.000 euros.

 

Dans l’EHPAD, création d’une chambre supplémentaire dans le secteur dit « le bourg ».

Le 8 septembre, pique-nique des familles. Le beau temps permet sa réalisation en extérieur devant l’EHPAD.

21 septembre – départ du Directeur Mr Pascal COCHELIN.

5 novembre – prise de fonction de Mme Christelle DEVAUX nouvelle directrice.

Un audit a été demandé auprès des services de l’URIOPSS pour évaluer de façon objective et totale la réalité de terrain de la Maison.

2019 – entrée du couple Claude et Ginette MOINARD, premiers occupants des résidences autonomie

1er janvier, entrée du couple Claude et Ginette MOINARD, premiers occupants des résidences autonomie. Les autres entrées se sont échelonnées pour arriver à une occupation totale en 6 mois.

Il est à noter que l’ensemble des aménagements extérieurs a été possible grâce à une forte mobilisation d’une « super équipe » de bénévoles permettant ainsi une économie estimée à environ 100.000 euros.

2019 - Acquisition d’un triporteur avec assistance électrique

Acquisition d’un triporteur avec assistance électrique d’une valeur de 6.320 euros financée par la fondation NORAUTO pour 4.000 €, par l’EHPAD pour 1.160 € et par l’association « Tous Ensemble » pour 1.160 €.

2019 - Création d’un site internet : www.lamaison-stjoseph.fr

Mars / Mai 2019

1er mars – Venue du Conseil Départemental pour visite de conformité des résidences. Les personnes présentes ont été conquises par le niveau et la qualité des prestations intérieures et extérieures de cet ensemble.

24 mai 2019 – Lors de l’assemblée générale mise en place du nouveau conseil d’administration.

Conseil d’administration : de gauche à droite – Guy FILLONNEAU, Marie-Christine RIOT, Michel MORIN, Claude SACRE, Jacky GARREAU, Bernard CHABIRAND (président), Jean-Noël CLAVURIER, Didier ROBIN, Marie-France CHABOT, Sabrina MANTEAU, Colette MERCIER, Monique MENARD, Joël RENOUX (absent sur la photo).

Septembre / Octobre 2019

7 septembre – Fête des familles, pour la seconde année pique-nique sur la pelouse devant l’EHPAD.

11 octobre – Inauguration des « Résidences Autonomie », invitation auprès des familles, le personnel, les artisans et entreprises diverses, la Mairie de Vix, élus politiques, évêché, banque. Ce fût un réel succès.

23 septembre – Lors du conseil d’administration il est décidé de lancer l’extension des « Résidences Autonomie » par la construction de 6 logements supplémentaires.  Les travaux sont à nouveau confiés au groupement des « Artisans Réunis ».

A fin 2020 – La « Maison » c’est :

A fin 2020 – La « Maison » c’est :

– plus de 6.000 m² de surface bâtie

– 42 salariés équivalent temps plein

– 72 chambres

– 78 résidents

– 12 « résidences autonomie » toutes occupées

ANNEXES BÂTIMENTS

à suivre …